Accueil / Fréquence Médiévale / Fréquence médiévale : le théâtre au Moyen âge

Fréquence médiévale : le théâtre au Moyen âge

IMAGE 1 – "Lucifer convoque ses diables", Eustache Marcadet, Mystère de la Passion, vers 1480. Cette illustration permet aux concepteurs des mystères de mettre en scène le jeu des acteurs qui joueront les diables.
IMAGE 1 – « Lucifer convoque ses diables », Eustache Marcadet, Mystère de la Passion, vers 1480. Cette illustration permet aux concepteurs des mystères de mettre en scène le jeu des acteurs qui joueront les diables.

Nous connaissons beaucoup le théâtre classique des Molière, Racine et autre Corneille. Mais le théâtre en Europe du Nord est riche d’une histoire dont on aperçoit le première trace dès le Moyen âge classique dont nous avions déjà parlé lors de notre émission consacrée à Aucassin et Nicolette. Au XVe siècle et sans doute avant, on trouve ainsi des professionnels – comme la confrérie de la Passion à Paris – organisant des spectacles gigantesques et foisonnants, les mystères, dont la taille et la durée – certains mystères durent quatre jours ! – n’ont rien à envier, avec leurs effets spéciaux (IMAGE 2), aux grandes productions modernes de Broadway. Pour découvrir ce patrimoine littéraire aujourd’hui oublié, Fréquence Médiévale a le plaisir de recevoir Darwin Smith, directeur de recherche au CNRS-LAMOP, coauteur avec Gabriella Parussa et Olivier Halévy de l’anthologie Le théâtre français du Moyen Âge et de la Renaissance (L’Avant-scène, 2014). Bonne écoute :

IMAGE 2 – "Mécanisme d'une sorcière mobile qui crache du feu par la bouche et les oreilles", Gionvanni de Fontana, Livre des machines;, v. 1420. Ce type de machinerie complexe était employé comme "effets spéciaux" dans le théâtre médiéval. Georges Lucas peut aller se rhabiller !
IMAGE 2 – « Mécanisme d’une sorcière mobile qui crache du feu par la bouche et les oreilles », Gionvanni de Fontana, Livre des machines, v. 1420. Ce type de machinerie complexe était employé comme « effets spéciaux » dans le théâtre médiéval. Georges Lucas peut aller se rhabiller !
IMAGE 3 – Les didascalies dans le Mystère de la Passion joué à Mons en 1501 avec les instructions pour les acteurs à gauche (et leurs lignes à droite).
IMAGE 3 – Les didascalies dans le Mystère de la Passion joué à Mons en 1501 avec les instructions pour les acteurs à gauche (et leurs lignes à droite).

Pour en savoir plus

Rendez-vous sur cette page qui propose une bibliographie complète consacrée au théâtre médiéval français.

Merci, pour le montage, à Exomène, dont les compétences techniques ne sont pas de la farce !

William Blanc

le-theatre-francais-du-moyen-age-et-de-la-renaissance_avant-scene-theatre

À propos de William Blanc

Historien et passionné du Moyen âge et de ses représentations dans les arts populaire (BD, cinéma, jeux, série télé, arts graphiques), je participe depuis 2012 à l'aventure de "Histoire et Images médiévales". Je suis aussi le coauteur ou auteur de trois livres : "Le Roi Arthur. Un mythe contemporain" (Libertalia, 2016), "Charles Martel et la bataille de Poitiers, de l'Histoire au mythe identitaire" (Libertalia, 2015, avec Christophe Naudin) et "Les historiens de garde" (Inculte, 2013, avec Aurore Chéry et Christophe Naudin). J'ai également écrit plusieurs articles dans des revues scientifiques.

À découvrir

Fréquence médiévale : Gilles de Rais. Grand seigneur, serial killer

Pour cette émission, nous allons évoquer l’un des personnages les plus troubles du Moyen âge, …

Laisser un commentaire

Partages

Powered by keepvid themefull earn money