Accueil / Expositions / Fréquence médiévale : les curieuses mines d’argent de Brandes

Fréquence médiévale : les curieuses mines d’argent de Brandes

IMAGE 1 : Les vestiges de l'église de Brandes, sans doute l'un des plus hauts lieux de culte médiévaux jamais retrouvés en Occident.
IMAGE 1 : Les vestiges de l’église Saint-Nicolas de Brandes, sans doute l’un des plus hauts lieux de culte médiévaux jamais retrouvés en Occident (cliché F. Peloux).

Un village fantôme, jadis peuplé de mineur, maintenant abandonné. Non, vous n’êtes pas dans un western, mais dans le Dauphiné médiéval, à Brandes. Ce site archéologique, fouillé depuis de nombreuses années, est situé à 1800 mètres d’altitude, ce qui fait de lui le plus hameau médiéval jamais retrouvé.
Pour parler de cet étrange sujet, de ces mineurs d’argents médiévaux, nous avons le plaisir de recevoir Fernand Peloux, l’un des auteurs, avec Marie-Christine Bailly-Maître et Hélène Viallet, du livre L’histoire si curieuse des mines de Brandes (PUG, 2015).
Bonne écoute.

À lire également sur le même sujet : Marie-Christine Bailly-Maître, L’argent : du minerai au pouvoir dans la France médiévale (Picard, 2002).
Vous pouvez également, cet hiver (et cet été) visiter le musée d’Huez et de l’Oisans, qui consacre une exposition aux mines d’argent du Moyen Âge.
Merci à Exomène de s’être aventuré dans les sombres galeries de la technique.

William Blanc

IMAGE 2 : Le site du village médiéval de Brandes, avec, au fond, la station moderne de l'Alpe d'Huez.
IMAGE 2 : Vue sur le village de Brandes, chaque creux correspond à une maison. Les traces blanches constituent les traces des anciens monticules de baryte, minéral dans lequel se trouve le plomb argentifère qui a été exploité. Au loin, la station de l’Alpe-d-Huez, qui a entraîné la destruction de nombreux vestiges. (cliché F. Peloux)

IMAGE_3_couverture_brandes

À propos de William Blanc

Historien et passionné du Moyen âge et de ses représentations dans les arts populaires (BD, cinéma, jeux, série télé, arts graphiques), je participe depuis 2012 à l'aventure de "Histoire et Images médiévales". Je suis aussi le coauteur ou auteur de trois livres : "Le Roi Arthur. Un mythe contemporain" (Libertalia, 2016), "Charles Martel et la bataille de Poitiers, de l'Histoire au mythe identitaire" (Libertalia, 2015, avec Christophe Naudin) et "Les historiens de garde" (Inculte, 2013, avec Aurore Chéry et Christophe Naudin). J'ai également écrit plusieurs articles dans des revues scientifiques et je participe également au site d'analyse de bandes dessinées 2dgalleries.com

À découvrir

Fréquence médiévale : Ibn Battûta, le Marco Polo de l’Islam médiéval

À la rédaction d’Histoire et Images médiévales, nous aimons beaucoup les exportateurs et les grands …

Laisser un commentaire

Partages

Powered by keepvid themefull earn money