Accueil / Fréquence Médiévale / Fréquence médiévale : l’inquisition au Moyen âge

Fréquence médiévale : l’inquisition au Moyen âge

Jean-Paul Laurens, L'agitateur du Languedoc,1887, huile sur toile, exposé aujourd'hui au musée des Augustins à Toulouse. Ce tableau représente le procès du franciscain Bernard Délicieux au début du XIVe siècle. L'imagerie développée ici est typique du discours anticlérical (Laurens était un républicain convaincu) de la fin du XIXe siècle montrant l'accusé touché par un rayon de lumière représentant la raison face à l'obscurantisme du tribunal médiéval. Néanmoins, cette vision de l'Inquisition doit plus à celle développée par la couronne espagnole à partir du XVIe siècle.
Jean-Paul Laurens, L’agitateur du Languedoc, 1887, huile sur toile, exposée aujourd’hui au musée des Augustins à Toulouse. Ce tableau représente le procès du franciscain Bernard Délicieux au début du XIVe siècle. L’imagerie développée ici est typique du discours anticlérical (Laurens était un républicain convaincu) de la fin du XIXe siècle montrant l’accusé touché par un rayon de lumière représentant la raison face à l’obscurantisme du tribunal médiéval. Néanmoins, cette vision de l’Inquisition doit plus à celle développée par la couronne espagnole à partir du XVIe siècle.

L’Inquisition médiévale, créée au début du XIIIe siècle, a fait couler beaucoup d’encre et génère encore aujourd’hui de très nombreux fantasmes que nous avions déjà brièvement évoqués lors de notre émission consacrée aux cathares (à écouter ici). Mais que se cache-t-il derrière ces images sombres d’inquisiteurs que l’on aperçoit par exemple dans le film Le Nom de la Rose ? Qui étaient les membres de l’Inquisition ? Quelles étaient leurs pratiques ? Était-il des tortionnaires, comme le montre le film Black Death dont nous avons parlé là ? Pour y voir plus clair, nous avons invité Laurent Albaret, spécialiste de l’Inquisition médiévale et auteur d’une très belle et très accessible synthèse sur la question, L’Inquisition. Rempart de la foi ? (Découverte Gallimard, 1998).
Bonne écoute

Merci à Exomène, qui bûche très sérieusement sur le montage de toutes nos émissions.

William Blanc

Powered by keepvid themefull earn money