Accueil / Articles / Le chapel doré de Charles VI

Le chapel doré de Charles VI

Chapel doré ; couronne ; appliques Avant 1411 © R.M.N./J.G. Berizzi

Trouvé lors des fouilles de la cour carrée en 1984, ce casque de parade en cuivre doré et émaillé a été identifié comme celui du roi Charles VI en raison du décor à fleur de lys et du rapprochement avec l’inventaire de l’armurerie du roi daté de 1411.

Une découverte au fonds d’un puits

Dans le puits du donjon de Philippe Auguste comblé en 1528, on retrouva un casque en plus de cent cinquante morceaux ce qui explique son état lacunaire après reconstitution. Il est formé de deux parties : le casque et une couronne fixée au bord inférieur au dessus de la visière.
Le caractère précieux des matériaux ainsi que la technique soignée, cuivre ciselé doré et émaillé lui confère d’emblée la fonction de casque de parade, évinçant la possibilité de protection contre la guerre ou le tournoi.
La présence du décor fleurdelysé, fleurons sur la couronne et semis de fleur de lys dans les médaillons rectangulaires émaillés, indique qu’il s’agit d’un objet royal. Dans l’inventaire de 1411, est décrit un « …chapeau de fer doré à fleurs de lis élevées à une couronne et au dessous des cerfs volants et a un mot qui dit EN BIEN et au dessus une fleur de lis ». Sont visibles des traces de l’inscription « En ien ». Quant aux cerfs volants, il reste encore les trous de fixation des deux cerfs ailés qui figuraient sur la partie supérieure, jaillissant d’un réseau de feuilles de noisetier ou d’églantier ciselées sur fond guilloché selon une coutume fréquente pour les pièces royales.

Attribution à Charles VI

L’attribution au roi Charles VI est affirmée d’une part en raison du lieu de découverte et d’autre part, par la description des emblèmes et devises du roi. Dès le milieu du XIVe siècle, parallèlement à la tradition des armoiries héréditaires (ici, l’emblème royal des fleurs du lys), naît en Occident l’usage des « devises » qui comprend un « mot » (« en bien ») et un corps (un cerf ailé).
L’emblème ou devise de Charles VI, le cerf ailé blanc, figurait non seulement sur le casque mais sur l’un des deux pennons de bronze émaillé ; le deuxième pennon porte un décor de plume de faisan ; dans le puits ont été également retrouvés : un fragment de fourreau d’épée où figure une biche en placage d’argent, une courroie de cuir portant l’image du même animal gravée, un rivet de bronze doré orné d’une double cosse de genêt et un petit disque de bronze ou figure la lettre hébraïque « shîn ».
On ne connaît aucun autre exemple d’un tel objet et aucun autre témoin ne subsiste, hors ce casque, du Louvre de Charles VI ; il porte témoignage des malheurs et troubles de cette période.

En savoir plus :

– FLEURY Michel, KRUTA Venceslas, Le Château du Louvre, Paris : Editions Atlas, 1990

– TABURET-DELAHAYE, Elisabeth (sous la direction de ), Paris 1400 : les arts sous Charles VI , Paris : RMN, 2004

Chapel doré ; couronne ; appliques Avant 1411 © R.M.N./J.G. Berizzi

Isabelle Balandre, pour le Louvre.fr

 

À propos de Frédéric Wittner

Historien, journaliste, j'ai été rédacteur en chef des magazines Histoire & Images Médiévales et sa version hors-série. Grand passionné de cinéma et de littérature ancienne, je dévore également les séries TV. Je suis aussi très intéressé par tout ce qui touche aux mondes de l'imaginaire (fantastique, fantasy, science-fiction, merveilleux...). Je suis l'auteur d'un ouvrage de réflexion sur la chevalerie : L'idéal chevaleresque face à la guerre (2008) et de plusieurs dossiers et numéros hors-série d'H&IM.

À découvrir

Prince Valiant : le Viking américain

La BD Prince Valiant vient de fêter son 80e anniversaire. Il s’agit de la plus …

2 commentaires

  1. On rêve devant un tel objet sorti tout droit du fond du puits… Notre pauvre Charles VI dont la tête était si fragile….

  2. Très bel objet, je pourrais vivre dans un musée ^-^

Laisser un commentaire

Partages

Powered by keepvid themefull earn money