Accueil / Articles / Les bestiaires du Moyen Âge

Les bestiaires du Moyen Âge

« Les bestiaires du Moyen Age cataloguent. Les animaux sauvages et les domestiques. Les animaux qui témoignent dans l’ordre visible de qualités qui relèvent de l’ordre de l’invisible. Comment faire, d’ailleurs, la distinction entre les animaux qui relèvent du réel et ceux qui n’en relèvent pas ?

Les bestiaires du Moyen Age cataloguent. Les animaux sauvages et les domestiques. Les animaux qui témoignent dans l’ordre visible de qualités qui relèvent de l’ordre de l’invisible. Comment faire, d’ailleurs, la distinction entre les animaux qui relèvent du réel et ceux qui n’en relèvent pas ? La licorne a-t-elle besoin d’exister pour exister ? Non.

Pour comprendre, observez un parisien d’aujourd’hui sur la rive gauche

Il est place Denfert-Rochereau : à qui va-t-il accorder le plus d’importance ? Au lion sculpté ou aux pigeons qui se posent dessus ? Au lion le plus souvent : il n’a pas besoin d’exister pour exister. Cette observation permet de comprendre un peu la place singulière du lion dans les bestiaires, comme dans l’héraldique. Et pareillement celle de la licorne ou celle des monstres qui grouillent dans les marges et les enluminures des bestiaires.

Ceux-ci méritent, eux aussi, qu’on les partage en plusieurs catégories

Les bestiaires du XIIIème siècle qui se présentent comme des guides d’amour courtois ne peuvent être confondus avec les bestiaires moralisés qu’on trouvait dans les bibliothèques d’évêques et qui renvoyaient à un enseignement autre ? Pareillement le bestiaire sculpté gothique différait du bestiaire roman.

Les bestiaires du Moyen Age divergent ! Et qui plus est, chaque bête revêt sans cesse des sens différents. Imprévisible Moyen-Age… »

Intervenants : Michel Pastoureau, Jean Lebrun.

Première diffusion : 27 décembre 2017, émission La Marche de l’Histoire (France Inter).

Powered by keepvid themefull earn money