Accueil / Chevalerie / Quand le roi Arthur rencontre Matrix : « Ready Player One »

Quand le roi Arthur rencontre Matrix : « Ready Player One »

Le mythe du Graal crève à nouveau les écrans, et cette fois en 3D. Après avoir connu un immense succès mondial, Ready Player One, roman Ernest Cline sortie en 2011, vient d’être mis en scène pour le grand écran par Steven Spielberg qui signe là son second film arthurien après Indiana Jones et la dernière croisade (1989). L’intrigue concentre à elle seule les récentes transformations de la légende de Camelot. En 2044, la Terre ressemble à un nouveau Moyen Âge. Les multinationales sont devenues de nouveaux seigneurs féodaux forçant des « serfs » (le terme est employé dans le livre) à travailler pour eux afin de rembourser leurs dettes. Ce monde, hyper-pollué, ressemble lui à une « terre gaste » des romans arthuriens du XXe siècle (que l’on voit aussi dans le film Excalibur de John Boorman). Pour échapper à ce triste tableau, la plupart des habitants de la planète se réfugient dans un autre Moyen Âge imaginaire et dorée d’un monde virtuelle appelé l’OASIS, où ils vivent des aventures sous les traits de leurs avatars. La plus grande d’entre elle pourrait d’ailleurs changer le monde. James Halliday, le créateur de l’OASIS, est mort et a promis de léguer sa fortune gigantesque et le contrôle total de son œuvre à quiconque trouvera trois clefs cachées dans son multivers virtuel. Depuis, des milliards de joueurs se sont lancés dans cette quête, notamment l’un d’entre eux, Wade Watts, dont l’avatar se prénomme Parzival en hommage au chevalier arthurien. Parviendra-t-il à découvrir ce Graal moderne avant les multinationales et à soigner son monde ? Il sera aidé dans sa quête par une Table ronde ouverte composée de deux femmes (dont une afro-américaine) et de deux jeunes gamers asiatiques qui incarnent dans l’OASIS des samouraïs. Nous vous laissons découvrir la suite, que ce soit au cinéma, ou dans le livre, tous deux truffés de références à des œuvres arthuriennes récentes (notamment cinématographiques mais pas seulement), mais aussi, aux jeux vidéos et aux jeux de rôle, médias qui ont mis à la portée de tous les possibilité de mettre en scène sa propre quête du Graal…
Ready Player One adapte et renouvelle le mythe de Camelot au XXIe siècle et fait des inventeurs médiévaux de la quête du Graal les grands ancêtres des créateurs contemporains de mondes virtuels, comme J.R.R. Tolkien et G.R.R. Martin en passant par Gary Gygax. N’ont-ils pas eux aussi cru, comme Parzival, que l’on peut transformer la réalité en rêvant des univers imaginaires ?

Parzival_ready_player_one

William Blanc

Laisser un commentaire

Powered by keepvid themefull earn money